Road trip direction The Giant’s Causeway

IMG_62072.jpg

J’ai décidé de finir en beauté cette rétrospective Irlandaise – dont vous pouvez retrouver ici les précédents articles dédiés à Belfast et Dublin – en vous racontant notre petit road trip direction le Giant’s Causeway. C’est en partance de Belfast et avec la compagnie Allen’s Belfast Bus Tours que nous avons pris le bus  en direction de la Chaussée des Géants: pour £16 seulement (en 2013, maintenant comptez £18 pour la même prestation) nous étions parties pour une journée de folie et d’aventure qui allait dépasser nos attentes. Tout le monde à bord, attachez bien vos ceintures, je vous emmène découvrir la côte nord de l’Irlande.

IMG_6158IMG_6187.jpg

Notre premier arrêt fût dans la ville côtière de Carrickfergus avant tout connue pour son château hanté, le Carrickfergus Castle: la légende raconte qu’au 18e siècle un jeune soldat, connu sous le pseudonyme de « Buttoncap »,  aurait été exécuté pour avoir eu une affaire avec la femme du frère du capitaine. Il hanterait depuis la forteresse médiévale et ses alentours. Outre cette légende qui fait un peu froid dans le dos, la ville offre  une vue des plus enchanteresse sur le port et le canal: dès notre arrivée ce matin là le soleil  qui venait tout juste de se lever illuminait le château et inondait le port d’une fine lumière dorée, nous offrant, en ce petit matin frisquet, un réveil ensoleillé des plus magiques sur la rive nord du Belfast Lough. L’arrêt n’a duré que 20 minutes mais était amplement suffisant pour visiter les alentours, petit déjeuner (on avait ramené des provisions dans nos sacs) même si on serait bien restées à se prélasser sur la jetée un peu plus longtemps pour admirer tant de splendeur.

IMG_62072IMG_6199.jpg

Ensuite nous sommes parties direction Carnlough, un village côtier réputé pour son petit port tout à fait charmant qui longe le littoral. Une fois encore nous ne sommes pas restées longtemps à Carnlough, 20 minutes à tout casser, mais cela était amplement suffisant. La vue qu’offre ce port sur la mer d’Irlande est sublime !

IMG_6226IMG_6239IMG_6240

L’aventure a vraiment commencée lorsque nous sommes arrivées à Carrick-a-Rede.  Carrick-a-Rede est un pont en cordon qui se situe près de Ballintoy. Le pont relie l’île de Carrick au reste de l’Irlande (pour les membres du National Trust l’entrée est gratuite puisque c’est l’organisme qui le finance). Il mesure 20 mètres de longueur et est suspendu à 30 mètres au-dessus de la mer.IMG_6284IMG_6285

La minute wikipédia:

Le nom Carrick-a-rede peut se traduire comme « Le rocher sur la route » où le rocher désigne l’île et la route fait référence au trajet qu’empruntent les saumons pendant leur migration. Le pont relie l’île depuis plus de 350 ans. Il servait originellement aux pécheurs de saumon à rejoindre l’île, lieu de passage des saumons migratoires.  Bien qu’aucun accident n’ait jamais été enregistré à Carrick-a-Rede, de nombreuses personnes ont dû être évacuées en bateau car elles étaient incapables de retraverser le pont.

DSCN8297IMG_6279IMG_6274IMG_6262IMG_6254

En regardant les photos vous  devez vous dire: ça a l’air trop cool mais ça fait pas un peu peur quand même? Sans vous mentir, oui, ça fait un peu flipper – je rappelle que le pont est situé au dessus d’un volcan éteint – et comment vous dire, ce jour là ça balançait grave (à deux dessus je peux vous dire qu’on faisait pas les malines!). Mais bon sang, quelle expérience merveilleuse! La vue  est tout juste sublime ! Si vous êtes suffisemment courageux pour regarder en bas, faites-le (j’ai pris sur moi mais je ne regrette pas, croyez moi!). On se sent un peu comme le roi du monde debout sur ce pont en cordon à se tenir en plein milieu de la mer (mer turquoise à souhait qui ne donne qu’une envie: aller se baigner! Si on oublie qu’on frôle les zéro degré bien sûr). C’est vraiment une expérience unique et palpitante! En plus à la fin on vous propose même, pour £1 et pour aider le National Trust à entretenir des sites aussi exceptionnels, un petit certificat qui dit que oui, vous avez pris votre courage à deux mains et hop, que vous avez traversé le petit pont de corde comme un grand, presque les yeux fermés (oui oui au moins ça) trop la classe non?

J’ai lu sur le site que HBO avait tourné une partie de la saison deux de GOT non loin, à la carrière de Larrybane qui aurait servie de camp pour Renly Baratheon. Si vous êtes fan du trône de fer et/ou que vous avez le vertige et ne souhaitez pas monter sur le pont c’est le moment parfait pour y faire un détour ! Cette carrière se situe à une vingtaine de minutes du pont.

IMG_6291

L’étape tant attendue du voyage, la plus belle de ce mini-road trip, celle où je ne pensais pas un jour dans ma vie être autant en extase devant des gros cailloux: la majestueuse Chaussée des Géants. J’entends déjà certains d’entre vous criser et se dire »elle est sérieuse elle en parlant de « gros cailloux »?! ». Alors non, il ne s’agit pas simplement d’un ensemble de cailloux: c’est carrément le résultat d’une formation volcanique où lors d’une intense activité géologique, 40 millions d’années de ça,  l’océan Atlantique pas content du tout en a eu marre et il s’est dit ‘tiens et si je m’ouvrais en deux et que je crachais pleins de magma et de lave partout pour forcer un passage à travers les couches géologiques pré-existantes?’ et BAM, cette juxtaposition de prismes de laves refroidies ça a donné le Giant’s Causeway (en clair, de manière très simplifiée). Beaucoup plus cool tout de suite ces « gros cailloux » non? 😉

DSCN8350.JPG

Le Chaussée des Géants (en anglais, Giant’s Causeway, siginifie « Le petit tas de pierre des Fomoires », les Fomoires étant des Géants de la Mer (ou demi-dieux) provenant tout droit de la mythologie celtique irlandaise) se caractérise de nos jours par ses quelques 40 000 colonnes hexagonales verticales juxtaposées et certains de ses prismes peuvent atteindre près de 12 mètres de haut (ça en impose!). Ce paysage basaltique, érodé par l’action de la mer, évoque une chaussée qui débute de la base de la falaise et disparait dans la mer.

IMG_6295IMG_6302IMG_6302zoom2aIMG_6302zoombIMG_6302zoom3aIMG_6314IMG_6324

Deuxième minute wikipédia (oui pour cet article j’ai pris des actions chez wikipédia):

Selon la légende, deux géants ennemis vivaient de chaque côté de la mer, l’un en Écosse, appelé Benandonner, et l’autre en Irlande, nommé Finn McCool. Le géant écossais traitait son rival irlandais de froussard jusqu’au jour où celui-ci, piqué au vif, dit à l’écossais de venir se battre pour lui prouver qu’il était le plus fort ! Mais comment franchir la mer ? L’Irlandais jeta des pierres dans l’eau pour construire un chemin praticable, une « chaussée » entre l’Écosse et l’Irlande. Mais quand il vit approcher son adversaire, l’Irlandais fut pris de panique car il était beaucoup plus petit que son adversaire ! Il courut demander conseil à sa femme, Oonagh, qui eut juste le temps de le déguiser en bébé avant l’arrivée du géant écossais. À ce dernier, elle présenta son « fils », qui n’était autre que son mari déguisé. Le géant écossais, voyant la taille de ce « bébé », prit peur. Affolé à l’idée de la taille du père et par conséquent de sa puissance, il prit ses jambes à son cou et s’en retourna dans ses terres d’Écosse en prenant soin de démonter la chaussée pour que l’Irlandais ne risque pas de rejoindre son île.

La Chaussée des Géants c’était le truc qu’on attendait toute la journée et franchement nous n’avons pas été déçues: c’était génial, en plus de ça il faisait enfin soleil plus de 20 minutes d’affilées, que demande le peuple? Notre arrêt au Giant’s Causeway a duré à peu près 1h30. Lorsque vous arrivez vous avez le choix entre aller à gauche et descendre directement en direction du Giant’s Causeway ou vous pouvez prendre, comme on l’a fait, un petit chemin qui vous emmène au dessus des cailloux et vous fera redescendre par la suite en bas. La vue que vous aurez si vous prenez la deuxième option est à couper le souffle: soyez cependant prudents au niveau des falaises, c’est un site qui reste encore assez sauvage et on est pas à l’abri de faire une mauvaise chute ou de se fouler la cheville (le sentier est vraiment caillouteux). Un seul bémol pour cette visite: le temps passe trop vite ! On a pas trop le temps de s’aventurer plus dans les terres. Clairement, si les « petits » cailloux et leur muraille ne vous intéressent pas plus que ça, je vous conseille de vous enfoncer un peu plus en suivant les falaises, faites juste attention au temps!

IMG_6312IMG_6338IMG_6342DSCN8405IMG_6353.jpgDSCN8414

A savoir: on a eu énormément de mal à ce qu’on nous laisse entrer dans la boutique souvenir bien qu’on fasse parties du Allen’s Tours, pour la simple et bonne raison qu’ils voulaient qu’on paye car un genre de musée interactif se trouve juste à côté de la boutique. Au bout de dix minutes et en perdant un peu notre sang froid quand ils ont compris que le musée  ne nous intéressait pas du tout ils nous ont enfin laissé rentrer. Tout ça pour dire que si vous souhaitez absolument ramener un souvenir préserverez s’ils vous disent non et essayent de vous vendre un ticket pour le musée car la boutique est libre d’accès elle.

IMG_6369.JPG

Enfin nous avons fini notre petit road trip en passant par Old Bushmills, la plus ancienne distillerie officielle de whisky au monde. Elle a obtenu sa licence officielle de fabrication de whisky en avril 1608 et c’est la dernière distillerie en activité en Irlande du Nord. Chaque année elle produit près de 3 millions de litres d’alcool (balaise la Old Bushmills). On y est vraiment pas restées longtemps, 15min et encore, on avait pris un peu de retard il faisait déjà à moitié nuit (en Janvier la nuit tombe tôt). On ne l’a pas visitée non plus mais par contre on a fait un arrêt à la boutique où vous pourrez ramener un petit souvenir alcoolisé chez vous (les prix sont plutôt raisonnables en soit). Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus j’ai trouvé sur le net les fameuses ‘caractéristiques du Bushmills’, je ne suis pas du tout whisky mais il faut avouer qu’il se laisse boire 😉 :

  • Terroir : Comté d’Antrim en Irlande du Nord
  • Distillerie : Bushmills
  • Maitre distillateur : Colum Egan
  • Âge : 10 ans
  • Particularité : Non tourbé et issu d’une triple distillation
  • Notes : Malt, herbe fraiche, agrumes, vanille
  • Corps : Frais et onctueux

 

☕️

Voilà, c’est ici que s’arrête l’aventure, j’espère que ce road trip vous aura plu ! Pour tous ceux qui seraient intéressés par cette petite escapade je vous conseille d’acheter les places le jour même car le temps varie beaucoup en Irlande, sauf en été où l’organisme nous a recommandé de réserver car ils sont overbookés. Une dernière chose: j’ai remarqué que le trajet avait été un peu actualisé, il se pourrait que certains arrêts aient changé ou tout simplement que le temps dédié à chacun d’entre eux ait été raccourci.

☕️

Je vous quitte en poésie, avec ce sublime poème écrit par l’irlandais Samuel Beckett (que j’aime fort d’amour ❤️) et qui m’a accompagné en pensée tout au long de mon voyage:

1

je suis ce cours de sable qui glisse
entre le galet et la dune
sur moi ma vie qui me fuit me poursuit
et finira le jour de son commencement

 

cher instant je te vois
dans ce rideau de brume qui recule
où je n’aurai plus à fouler ces longs seuils mouvants
et vivrai le temps d’une porte
qui s’ouvre et se referme

2

que ferais-je sans ce monde sans visages sans questions
où être ne dure qu’un instant où chaque instant
verse dans le vide dans l’oubli d’avoir été
sans cette onde où à la fin
corps et ombre ensemble s’engloutissent

que ferais-je sans ce silence gouffre des murmures
haletant furieux vers le secours vers l’amour
sans ce ciel qui s’élève
sur la poussière de ses lests

que ferais-je je ferais comme hier comme avant-hier
regardant par mon hublot si je ne suis pas seul
à errer et à virer loin de toute vie
dans un espace pantin
sans voix parmi les voix
enfermées avec moi

3

Je voudrais que mon amour meure
qu’il pleure sur le cimetière
et dans les rues où je vais
pleurant la seule qui cru m’aimer

Je vous dis à bientôt pour de nouveaux articles sur l’Irlande car j’y repars prochainement pour d’autres aventures, to be continued 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s