Deux mille dix-sept

26238368_1541087489340993_823440795_o

J’ai hésité un moment avant de vous publier un bilan de cette année deux mille dix-sept qui a été éprouvante à bien des égards et de loin une des pires années qu’il m’ait été donné de vivre pour mille et une raisons personnelles que je ne me vois pas énumérer ici.

Ne rien écrire aurait cependant brisé cette tradition qui a vu naître les débuts même de ce blog: le classique bilan annuel commencé en 2016, perpétué en 2017, et enfin celui de 2018 qui célèbre avec lui 2 ans de blog’anniversaire composés de remises en questions, de doutes mais avant tout d’échange et de belles rencontres et aventures passées en votre compagnie.

Repenser à la création du blog me laisse empreinte de nostalgie: je me revois chez ma mère un soir d’ennui profond hésiter quant à la création d’un énième blog que je craignais de ne pas tenir, une fois de plus. J’étais pleine de doutes quant à ce que j’avais d’intéressant à apporter aux autres, moi cette fille lambda dont l’univers n’avait rien d’extravagant. J’avais eu de nombreux blogs avant celui-ci auxquels je n’avais pas donné suite, certainement car j’essayais de me conformer à une image de blogueuse qui ne correspondait tout simplement pas à qui j’étais. Je me remémore très clairement ce soir, et cette décision prise de faire fi des faux semblants et de vous partager sans filtre aucun ces morceaux d’univers que j’abrite et qui m’animent. C’était un départ fait de nouveautés: nouveaux twitter, blog, adresse mail, pseudo (qui me correspondait enfin !).  Je n’avais pour seul objectif que le partage et la bienveillance et en mon cœur mille projets et espoirs que j’ancrais du bout de mes doigts en tapotant cette URL qui allait devenir un pan de mon identité.

Mais la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et ces aléas foulent le chemin de tout à chacun. Je ne me voyais cependant pas vous fausser compagnie et au passage à l’état d’esprit même dans lequel tout a commencé ici et qui vous amène aujourd’hui à lire ces quelques lignes.

PC240004

Ce changement qui s’opérait en moi à l’aube de l’année 2017 et dont je vous parlais dans cet article n’a eu de cesse d’être parasité par des éléments extérieurs et je dois le dire, me laisse quelque peu bredouille en cette fin d’année. Prétendre que je n’ai rempli aucun de mes objectifs serait nier l’évidence car c’est avec fierté que je peux dire qu’en 2017, entre autre, je suis devenue végétarienne et j’ai réussi à renouer avec l’écriture, ma plus grande passion avec laquelle je m’étais un peu fâchée ces dernières années et dont je vous parlais dans cet article.

Les circonstances m’ont également poussées à lâcher prise et à pratiquer le principe de bienveillance, envers moi-même cette fois-ci (faites ce que je dis mais pas ce que je fais, vous voyez le genre…): j’ai arrêté de me rabaisser et je me suis laissée vivre, telle que j’étais, en acceptant mes défauts sans pour autant m’en accabler (et ça m’a fait un bien fou !). J’ai entrepris ce travail sur moi-même un peu contrainte par la situation que je vivais: j’ai appris à dire non pour me préserver ce qui n’a pas toujours été facile pour l’altruiste que je suis. J’ai également pris mes distances vis-à-vis de certains proches qui me malmenaient et mis fin à certaines relations qui m’empoisonnaient l’existence et avaient des incidences dramatiques dans ma vie tant sur le plan moral que physique (team corps en carton qui emmagasine toutes les émotions comme une éponge). Et bien que je réalise que ce ne soit qu’un premier pas vers un chemin mené d’embuches, je me sens davantage prête à le fouler, comme je vous le confiais métaphoriquement dans cet article.

Je complèterais cette rétrospective en vous livrant un petit bilan fouillis tel que je le l’ai rédigé dans mon journal intime Samedi 30 dernier avant d’aller me coucher:

2017, le bilan: un corps en fête, le moral dans les chaussettes et de gros nœuds à la tête. Une famille qui part en vrille, mon dos et mon épaule qui vacillent. Qui s’y frotte s’y pique, la voiture subit un accident tragique me laisse dans un état léthargique. Deux mille dix-sept, une moitié d’année passée sur les bancs d’un établissement dirigé arbitrairement. 2017, 8 760 heures de remises en questions et des larmes à foison. Quantité d’insomnies qui froissent, de nombreux cauchemars voraces.

2017, Strasbourg et les Cyclades et toutes ces belles promenades. Un souhait fou qui se réalise, de nouveau, boucler nos valises: une mutation qui signe le retour à la civilisation. Découvrir une équipe formidable et des élèves adorables. Le sourire en grande pompe et un épanouissement à tout rompre. Deux mille dix-sept, le cœur à la fête et les amitiés champêtres. Notre cocon qui s’agrandit marqué par l’arrivée de Poppy. Des habitudes qui se bousculent et le bonheur qui de nouveau tintinnabule. 2017, à bout de moi, à bout de nous, une envie de vaincre qui surpasse nos craintes. Un amour renouvelé de bienveillance et d’écoute, sacrés.

2018, des envies plein la tête et des étoiles plein les mirettes. Un retour aux sources, si possible le bonheur aux trousses. Régressifs et compulsifs, réaliser un à un ces souhaits d’adolescent craintif. Deux mille dix-huit: créer, imaginer, en deux mots, me réaliser.

Je finis sur une note plus positive en partageant avec vous mes rêves d’espoirs et mes envies pour cette année 2018 que je souhaite intense, créative, aventurière, culturelle et enrichie par la présence de mes proches qui me sont si chers:

  • faire une escapade en amoureux à Porto au mois de Février
  • perdre dix kilos et reprendre le sport/yoga
  • méditer régulièrement
  • lire minimum 30 livres cette année
  • voyager en Irlande ou à Londres
  • réaliser mon deuxième tatouage et repasser le premier
  • partir en road trip en Italie en amoureux au mois d’Août
  • continuer à créer, imaginer toujours plus de créations (et pourquoi pas les vendre?)
  • partir en vacances entre copines
  • faire un massage/spa en amoureux
  • lire tous les Harry Potter
  • me perfectionner en italien et sortir de ma zone de confort (musique, séries, livres)
  • faire un concert en amoureux et faire plus de concerts, même en solo
  • retourner au théâtre
  • trouver mon identité vestimentaire, réfléchir à une « capsule wardrobe » minimaliste
  • lancer un concours instagram
  • envoyer mon premier « care-package »
  • partir en vacances avec ma mère, entre filles
  • faire plus de place au zéro déchet dans notre vie et trouver des alternatives aux produits en plastique à la maison
  • trouver ma routine alimentaire
  • participer au NANOWRIMO en Novembre (du moins, du mieux que je peux)
  • passer encore plus de temps avec mes proches et chérir encore plus fort ces petits instants bonheurs ❤️

Ce n’est pas l’article le plus gai que j’ai écrit sur ce blog, il faut l’admettre, mais la vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et plutôt que de donner dans les faux-semblants j’ai souhaité être sincère avec vous.

Je vous souhaite une très belle année, qu’elle vous apporte toujours plus d’amour, de bonheur et d’aventures. Que la santé soit votre meilleure alliée. Je vous fais mille bisous tout doux 😘

Et en attendant de lire vos envies et rêves de bonheur pour 2018 je vous quitte avec une photo de ce magnifique bouquet offert par nos proches lors du réveillon 💖. J’y dépose en dessous un dernier petit texte plein d’espoir et d’amour rédigé ce premier Janvier, une nouvelle année pour un nouveau départ qui je l’espère sera à la hauteur de mes rêves.

26540149_1541087852674290_1078777659_o.jpg

Premier de l’an extraordinaire passé avec des êtres qui nous sont si chers. Petits bonheurs qui rythment les battements de nos cœurs et mille sourires en choux-fleurs. On a soufflé dans nos sifflets les tracas de l’année passée qui, un à un, se sont envolés telles des bulles de savons qu’on éclatait. C’est avec légèreté que nous avons commencé cette nouvelle année, emplissant de rire le salon, à l’unisson. On a immortalisé chaque instant dans des clichés qu’on a mis sous clé et qu’on ressortira les jours de grand froid quand le moral sera au plus bas. On l’a inspiré jusqu’à l’ivresse, cette nouvelle année pleine de promesses. La douceur de ces premières heures restera à jamais gravée en mon cœur.

Publicités

6 réflexions sur “Deux mille dix-sept

  1. Malgré son caractère mélancolique, c’est un bien joli texte que tu as écrit là !
    J’aime aussi beaucoup ta bucket list 2018, d’ailleurs plusieurs items sont communs avec mes propres souhaits pour l’année à venir. 🙂
    Au plaisir de te suivre/lire au fil des prochains mois. ❤
    Julie

    Aimé par 1 personne

  2. Un jour de printemps en 2017 j’ai découvert ton blog, cette petite bulle où il fait bon flâner… et je continuerai d’y venir en 2018 !
    Je te souhaite le meilleur pour cette nouvelle année, qu’elle te soit plus heureuse que celle qui vient de s’écouler.
    Et de la bienveillance, toujours… ♥

    Aimé par 1 personne

    • Merci Marine pour ton doux mot qui me fait chaud au cœur ❤️ la découverte a été réciproque et j’adore me plonger dans ton joli univers empreint de douceur et de rêverie ! Je te souhaite de nouveau une très belle année, au plaisir de suivre tes belles aventures, des bisous tout doux 😘

      J'aime

  3. Je te souhaite une douce année 2018 ! Pas toujours évident de voir le positif dans les périodes qui nous semblent si négatives, mais comme tu nous le montre si bien, il y a toujours du positif ! Je te souhaite de réaliser tous tes chouettes projets (que d’envies de voyages ! 😉 ) en espérant que 2018 soit une meilleure année que celle qui vient de s’écouler ❤

    Aimé par 1 personne

    • Merci Julie pour ton message adorable ❤️ je ressens en effet le besoin de prendre le large pour me ressourcer et en 2018 plus encore après une année comme celle-ci. Je te souhaite une très belle année également, plein de bonnes choses et surtout la santé pour tes lapinous ❤️ des bisous tout doux 😘

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s