Carnet de route – Un amour de Cantal

Le plaisir de voir la vie en relief de nouveau. La montagne: cette force calme. Lorsque nous y sommes allés en Octobre dernier la forêt et son feu automnal s’apprêtaient à ensevelir les secrets de l’année passée dans son froid glacial. Aujourd’hui, je vous retrouve pour partager quelques uns des clichés qu’il ma été donné de faire avant que la neige ne vienne tapisser de poudre blanche ses monts et forêts.

20/10/16 – Ces dernières semaines la pluie a pas mal perlée sur les chaumières Auvergnates. Les vaches, profitant pour la dernière fois de l’air vivifiant de la montagne avant de rejoindre leurs étables pour l’hiver, broutent l’herbe humide et meuble dans la vallée qui sera bientôt enneigée. Ces Normandes et Limousines tapissent le paysage de leur couleurs: noires, brunes, mordorées. Allongées telles des divas, elles observent de leur œil noir et vitreux les voitures montant et descendant ces collines enveloppées par la brume déferlant sur la lande, rythmées par le crachin si singulier du Cantal. Le Millan, rapace aux griffes acérées, coiffe les têtes des vaches sur son passage à la recherche de nourriture. Ici le temps semble comme s’être figé: la nature y dicte sa loi.

Lire la suite »

Publicités