Une rentrée scolaire placée sous le signe du végétarisme

Devenir végétarienne pour 2017

smoothies
Smoothie maison: kiwi / pomme

Tout comme l’est le jour de l’an, la rentrée scolaire représente pour moi un signe de renouveau. C’est un moment de l’année que j’affectionne tout particulièrement car il me permet 1) de me recentrer sur moi-même en faisant le bilan des derniers mois qui se sont écoulés 2) de remettre en perspective les bonnes résolutions prises en début d’année pour peaufiner leurs objectifs, leur donner une nouvelle orientation ou tout simplement en ajouter de nouvelles (vous pouvez d’ailleurs relire l’article que j’avais dédié sur mes résolutions pour l’année 2016 ici).

En plus des résolutions que j’avais prises en cette fin d’année 2015 et que j’arrive dans l’ensemble plutôt bien à tenir pour le moment, j’ai souhaité en rajouter une qui m’est apparue comme une évidence ces derniers mois et qui est le fruit de lectures et de réflexions qui effectuent progressivement leur petit bout de chemin dans mon alimentation et mon mode de vie depuis plusieurs mois maintenant: celle de devenir végétarienne pour 2017.

Au jour d’aujourd’hui je me considère comme flexitarienne, je m’efforce le plus possible d’avoir une alimentation végétarienne mais il m’arrive parfois de manger de la viande ou du poisson (au travail, au restaurant, aux repas de famille, lorsque nous sommes invités ou que nous invitons etc.). Sur le long terme j’aimerais devenir végétarienne: ne plus manger de viande et de poisson (ainsi que les produits issu de protéines animales comme la gélatine de porc dans les bonbons etc.).

Ce premier pas vers le végétarisme que j’ai entrepris l’an dernier m’a permis de repenser mon mode de vie, pas seulement sur un plan alimentaire mais aussi sur un plan plus personnel:  j’ai pris conscience que l’acte de manger n’était pas seulement un acte anodin que l’on devait répéter matin, midi et soir pour être en bonne santé. Mais qu’il s’agissait bel et bien d’un engagement plus complexe qui dépasse notre simple personne et dont on sous-estime à défaut les conséquences cachées derrière un simple coup de fourchette ou de couteau.

Le déclic

teatime14.JPG

Cette volonté de changer mon mode d’alimentation et de vie ne m’est pas apparue du jour au lendemain, elle est venue d’un mal-être plus profond. En effet, depuis toute petite la nourriture m’a toujours réconfortée dans les moments les plus difficiles de ma vie: je l’ai toujours vue comme le fuel me permettant d’affronter les (pires) obstacles. En Septembre dernier je sortais de deux années épouvantables d’excès en tout genre suite à la pression énorme du concours qui pesait sur mes épaules. Je mangeais mal et à outrance, j’étais sujette à des pulsions alimentaires et au final je mangeais rarement pour me faire plaisir.

Une fois le concours en poche la pression est progressivement retombée et j’ai vraiment ressenti le besoin de me recentrer sur moi-même: le fuel avec lequel j’alimentais mon organisme avait perdu ce côté apaisant et réconfortant puisque le mal-être s’était envolé au vue des résultats. Le temps était à la fête et le sourire et la bonne humeur refaisant surface je me suis rendue compte que ce mode de vie et d’alimentation ne me correspondait plus et me mettait mal à l’aise.

J’ai alors ressenti le besoin d’un changement radical qui contribue non seulement à ma santé mais aussi à mon bien-être. Comme le dit le proverbe, on est ce que l’on mange: je voulais devenir la meilleure version de moi-même, et que cela transparaisse jusque dans mon alimentation, mes habits, mes cheveux, mon vernis même 😉 !

Lors de mes années de concours, j’avais déjà entamé des lectures sur le végétarisme et le véganisme qui m’apparaissaient alors comme des concepts intéressants mais totalement abstraits: je n’arrivais pas à envisager une alimentation sans viande. J’ai grandi dans une famille où, petite, on mangeait le gibier chassé par les voisins, où la charcuterie et la viande étaient des mets centraux autour desquels on composait chaque repas. Et pourtant, bien que je n’ai jamais vraiment aimé ça, l’idée de m’en détacher m’était impensable, comme si cela faisait partie intrinsèque de mon identité, de ma culture, de mon éducation.

Un nouveau mode de vie

12038428_824155917700824_3052230181480580988_n
Récolte d’une cueillette de fruits et légumes aux Jardins de Meslay à Tours

Loin de ce déterminisme tout droit sorti d’un livre de Dickens, j’ai continué à creuser le sujet, ma curiosité avait été piquée à vif. Progressivement mes lectures ont commencées à faire leur cheminement, à bouleverser mes convictions et mes habitudes.

Je me suis mise à acheter et à consommer de plus en plus de fruits et de légumes, bio s’il vous plaît ! (impensable il y a encore trois ans où  si je mangeais 4 fois des légumes par semaine c’était déjà le bout du bout quant aux fruits, n’en parlons pas!). Progressivement, j’ai commencé à réduire ma consommation de viande rouge, puis de poisson et de poulet pour n’en manger plus qu’une fois par semaine de chaque voir parfois moins ! J’ai arrêté d’acheter du lait de vache que j’ai troqué pour ces délicieux laits végétaux à la noisette, à l’amande, au riz, à la châtaigne ou à la coco ! Pareil pour les yaourts.

Je me suis également surprise à me mettre aux fourneaux afin de cuisiner des steaks végétaux à base de lentilles corail, des frites à base de patate douce (c’est la première fois cette année que j’en mangeais!), des pancakes à base de lait végétal et sans oeufs ou encore une béchamel entièrement faite à base de noix de cajou.

vegan1
Lasagnes vegan, recette tirée du livre de Marie Laforêt

Et pour tout vous dire…j’y ai pris tellement de plaisir ! Je m’éclate à découvrir toutes ces alternatives végétales qui peuvent être tout aussi réconfortantes et gourmandes qu’un double cheese burger à macdo, et tellement plus sain en plus !

burger
Burger végétarien so yummy dégusté au Café Marcel

Cette réflexion sur mon alimentation m’a poussée à repenser mon mode de consommation qui est devenu plus responsable et éthique: j’ai troqué les gels douches et savons chimiques pour des savons bio, progressivement j’apprends à lire les étiquettes des produits de beauté que j’achète (bio, le plus possible et quand mon budget me le permet) ainsi qu’à reconnaître leur label en accord avec les principes qui me sont chers et que je souhaite défendre. J’ai aussi troqué mes cotons pour des lingettes démaquillantes lavables, je n’ai pas acheté de chaussures ou d’habits en cuir ou en daim depuis plusieurs mois.

En bref

lake2.JPG

Tout ceci n’a rien de nouveau sous le soleil me direz-vous, mais pour moi c’est une petite révolution qui s’est mise en marche et qui me tient particulièrement à ❤ ! Depuis que j’ai entrepris ces petits changements dans ma vie je me sens plus épanouie et mieux dans mon corps et dans ma tête, et j’ai réellement l’impression d’oeuvrer pour la planète !

Cette année, j’ai aussi pris conscience de la portée de chacun de mes choix dont découle des conséquences que j’ai voulues en accord avec ce que je défends et ça fait un bien fou ! Par exemple, lorsque je choisis de ne pas manger de viande je refuse 1) d’être le complice de cette tuerie 2) de cautionner l’élevage en batterie et la souffrance animale qui va de pair 3) de remplir les poches des lobby de l’agroalimentaire et des entreprises. Lorsque je ne bois pas de lait de vache je refuse de cautionner 1) la souffrance d’animaux qu’on insémine artificiellement 2) ce dans le but qu’elles produisent sans cesse du lait (de manière non naturelle) en quantité suffisantes pour la simple satisfaction des humains 3) et pour ce faire qu’on leur arrache leurs veaux à la naissance afin que la plus infime des gouttes ne soit pas perdue.

Une sélection

pancakes2.JPG
Délicieux pancakes vegan

Cette article est un peu comme cette pré-rentrée au final: fouillis et chargé d’émotions 🙂 ! Je sais que je ne pourrais jamais devenir végétarienne au 1er Janvier 2017 à 00:00 pile, tout simplement parce que je fuis les ultimatums et que j’aime avancer à mon propre rythme, sans contraintes – mais je sais cependant que 2017 sera mon année sur un plan alimentaire et qu’un cap sera franchit 🙂 !

Je ne suis certainement pas la mieux placée ou tout du moins la plus expérimentée en la matière pour vous conseiller des ouvrages ou articles sur le sujet mais j’avais envie de vous faire une sélection de ce que j’ai lu, ce que j’aimerais lire et des liens qui m’ont inspirés et ont contribué à ce cheminement qui me pousse chaque jour à devenir un peu plus végétarienne 🙂

Dans mes favs ❤

~ Le guide du végétarien débutant disponible en téléchargement libre

~ Huit personnes témoignent: comment devient-on végétarien?, car nous sommes tous différents, que les raisons qui motivent nos choix aussi et qu’il n’y a pas qu’une seule façon de devenir végétarien !

~ Comment je suis devenu végane en un an, un témoignage dans lequel je me suis beaucoup retrouvée.

~ Comment je suis devenue végane en une nuit, ces deux articles sont complémentaires et ont vraiment posé les bases de ma réflexion personnelle: j’ai eu un réel déclic en les lisant. J’aime aussi beaucoup le fait qu’ils montrent que changer ses habitudes alimentaires est possible et dépend de la volonté de chacun, que cela prenne une nuit ou un an.

~ Cowspiracy, le docu qui m’a fait devenir végétarien du jour au lendemain (ou presque) encore un beau témoignage + le film, à voir absolument.

~ Vegan de Marie Laforêt, le livre de cuisine sur lequel je m’exerce depuis quelques mois maintenant et qui est un petit bijoux: les recettes sont variées, colorées, ingénieuses et savoureuses ! Cette année je me suis mise à cuisiner des aliments que je n’avais jamais mangé, d’autres dont j’avais gardé un mauvais souvenir enfant. J’ai redécouvert le plaisir de cuisiner et de tester des choses cuisinées de manières originales et qui ont aussi ravies ma famille, c’est un bon livre pour débutants que je recommande. En plus au début du livre Marie Laforêt nous parle un peu de son engagement, elle répond à des questions sur ce mode d’alimentation et défait des stéréotypes, elle propose aussi des substituts qu’on peut trouver pour la viande et le poisson. Le livre contient pas mal de recettes ce qui permet de se faire plaisir, n’étant pas végane je les adapte parfois à ma convenance.

~ Dialogue entre omnivore et végétalien , ou comment désacraliser la chose avec humour !

~ #DéfieVeggie: Ma résolution de rentrée, j’adore ce que fait Anne et quelle belle coïncidence que de se lancer dans ce même défi ensemble !

Dans ma PAL:

~ Antispéciste: réconcilier l’humain, l’animal et la nature de Aymeric Caron (je suis en train de le lire et il est vraiment TOP ! C’est une petite claque de plus de 200 pages qui fait du bien 😉 !)

~ Plaidoyer pour les animaux de Matthieu Ricard et Fabrice Midal

~ Faut-il manger les animaux ? de Jonathan Safran Foer (+1 pour cet écrivain au génie incommensurable ❤ )

~ La libération animale de Peter Singer

~ Les émotions des animaux de Marc Bekoff

~ L’animal est-il une personne ? de Yves Christen

~ Les souris gloussent, les chauves-souris chantent de Karen Shanor et Jagmee Kanwal

~ Healthy Vegan de Marie Laforêt, histoire de découvrir de nouvelles recettes 🙂

A voir

~ Demain, documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent

~ Earthlings, documentaire de Shaun Monson

~ La santé dans l’assiette, documentaire de Lee Fulkerson

~ Cowspiracy, documentaire de Kip Andersen et Keegan Kuhn

~ Food, Inc., documentaire de Robert Kenner

 

J’espère que cet article, bien que fouillis, vous aura plu 🙂 N’hésitez pas à partager votre avis ou me conseiller des lectures/films à voir afin de l’enrichir 😉

Publicités

4 réflexions sur “Une rentrée scolaire placée sous le signe du végétarisme

  1. Pour moi, ce sera beaucoup plus progressif: j’alterne lait de vache et laits végétaux, je cuisine une fois sur 2 un plat végétarien et pour l’instant, pas envie d’abandonner oeufs, fromage yaourts (même si j’en trouve parfois des biens sans lait animal … ):p Courage en tout cas!

    Aimé par 1 personne

    • Quand j’ai commence, au tout début, j’ai fait pareil =) là en Novembre je fais un mois entièrement végétarien ! Après avoir testé plusieurs recettes et appris à cuisiner différemment je me sentais tout simplement prête. Ça fait 10 jours et pour le moment ça ne me manque pas du tout, ce qui me surprend à vrai dire ! Positivement bien entendu 😉 Je ne sais pas si je pourrais un jour devenir végane mais végétarienne je commence à n’en plus douter ! =) Je pense que pour que ça ne soit pas frustrant il faut trouver sa routine alimentaire et ses substituts, après c’est très facile d’adapter son alimentation en conséquence 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s