Apprendre à gérer les jours « sans ».

Nous traversons tous des périodes ou des jours de passage « à vide » où la motivation n’est pas au beau fixe alors que nous avons montagne de choses à accomplir.

Aujourd’hui je vous propose quelques conseils afin de vous apprendre à mieux gérer une journée « sans » type, de votre lever à votre coucher.

  1. Se relaxer:

    Réveillez-vous en douceur. Assis sur le bord de votre lit, les pieds posés à plat sur le sol, le dos droit et les mains posés à plat sur vos cuisses, fermez les yeux et effectuez quelques inspirations/expirations. Effectuez cet exercice en pleine conscience: sentez votre souffle aller et venir, votre ventre se remplir puis se vider d’air. Cet exercice très simple vous permettra de relâcher les tensions accumulées pendant la nuit et de vous réveiller en douceur.

  2. S’étirer:

    Dans la même position et dans le prolongement du premier exercice, détendez-vous. Nous canalisons souvent la pression accumulée quotidiennement sur nos cervicales et nos épaules. Il est primordial de détendre ces zones d’inconfort où se blottissent angoisse et stress. Je vous propose cette vidéo qui vous permettra d’autonomiser certains gestes de relaxation, mais vous en trouverez pleins d’autres sur youtube.

  3. Boire beaucoup d’eau:

    Notre  corps est composé à 80% d’eau, il apparaît donc comme vital de rester hydrater à tout heure de la journée: qu’il s’agisse de boire de l’eau ou bien du thé (attention à ne pas dépassé 3 tasses par jour cependant). L’eau régule la température de notre corps, en boire régulièrement évite donc de le fatiguer inutilement, surtout en période de grand froid comme en ce moment. Pour finir votre exercice, buvez un verre d’eau les yeux toujours fermés et en pleine conscience afin d’en ressentir tous les bienfaits. Vous pouvez en apprendre plus sur les « 15 raisons pour lesquelles vous devriez boire de l’eau » ici.7405281cad68a62998e8a7005f70b5f7

  4. Aérer et s’aérer:

    Prenez le temps d’aérer votre maison ainsi que votre espace de travail. Ouvrez les fenêtres et laissez la lumière naturelle entrer. Ce geste en apparence anodin permet 1) de renouveler l’air ambiant et de le détoxifier, vous commencerez la journée avec une fraîcheur renouvelée ce qui vous permettra de vous aérer aussi mentalement 2) de maintenir la porte du bien-être ouverte, la lumière et l’air influent sur notre état d’esprit, tandis que le cloisonnement et les lumières tamisées ont tendance à nous renfermer sur nous même et nos soucis.

  5. Ranger:

    Pendant que vous aérez, prenez le temps pour 1) ranger tout ce qui pourrait nuire à votre mise au travail ou entacher votre concentration 2) désencombrer ce fouillis, source de non-motivation. Une espace de vie et qui plus est de travail propre et ordonné offre de meilleures conditions de travail ainsi qu’une motivation non négligeable. L’espace est lisible et apaisant. Tandis qu’un espace brouillon, où tout s’éparpille, donne un sentiment de frustration et de perte de temps. Réunissez toutes les conditions nécessaires pour vous mettre au travail, surtout les jours où la motivation n’est pas au rendez-vous.

  6. Se détendre:

    Prenez un bain ou une douche pour 1) finir de vous réveiller en douceur 2) vous débarrasser des dernières tensions qui bloquent toujours votre corps en mouvement 3) enlever la poussière dû au rangement. Allumez des bougies, faites vous un soin car vous le méritez bien (masque, exfoliant…), commencez cette journée morose avec gratitude et amour, et non avec fatalité et désarroi. Ne vous maquillez pas, privilégiez le naturel et le soi au paraître.5765167c6e812e5988b4aeaec46d04df

  7. S’habiller confortablement:

    Mettez des habits douillets, loose et cosy pour 1) vous sentir libre de vos mouvements et ne pas créer de tensions supplémentaires 2) faire de vos habits un genre de seconde peau molletonnée, comme un cocon portatif qui suivrait vos faits et gestes toute la journée.

  8. Infuser:

    Faites bouillir de l’eau et pendant ce temps profitez de ce moment de répit qui vous est imparti pour sélectionner avec soin un thé de votre choix qui vous fera plaisir. Puis asseyez-vous dans un endroit confortable et calme, de préférence en extérieur ou bien dans une pièce qui s’aère afin de finir votre éveil et vivifier votre cerveau. Profitez-en pour vous déconnecter et observer le monde alentour. Une fois votre tasse finit, fermé les fenêtres et retournez vous blottir au chaud.d9108b2ee598d448d199efa4e6d28e89

  9. Lister:

    Asseyez-vous à votre bureau mais ne vous lancez pas tout de suite corps et âmes dans votre travail: organisez-vous pour optimiser votre temps de travail. Muni d’un crayon et d’une feuille de papier, listez de manière très succincte des petits objectifs simples à réaliser et que vous souhaiteriez accomplir dans la journée. Cette étape est très importante: lorsqu’on traverse un mauvais jour ou que notre motivation n’est pas au beau fixe, on a l’impression de n’être bon à rien et de stagner, ce qui génère de la frustration inutilement. Chaque case que vous cocherez vous donnera ainsi l’impression d’avancer, même si vous ne réalisez pas le plus urgent tout de suite ou d’un seul coup, vous progresserez pas à pas: « remember, slow progress is still progress. »c33fc6a19c0497863cf434007eb581da

  10. Travailler:

    Maintenant, arrive le moment tant redouté. Quoiqu’il arrive, retenez que le cerveau humain n’est véritablement opérationnel qu’à partir de 10h, si vous vous êtes levé tôt, que vous avez suivi ces étapes et qu’il vous reste du temps, profitez en pour rêvasser, lire un magazine ou vous faire une manucure: ce n’est que du temps bonus de gagner. Enfin, ne retardez pas pour autant la mise au travail, ce n’est pas pour rien que l’on dit « ce qui est fait n’est plus à faire »: repousser l’échéance ne ferait que générer que de la frustration et de surcroît un sentiment de culpabilité.0aa4f519a3230f03e37b89a108ce138d

  11. Ménager des pauses:

    Il est primordial d’apprendre à se ménager des pauses, et croyez moi, je parle en connaissance de cause: si je ne me forçais pas la main, je pourrais travailler toute la journée sans jamais quitter mon bureau: manger/boire devant l’ordi ne me posent aucun souci. Seulement voilà, notre cerveau au bout d’un moment sature, surtout si vous travaillez sur l’ordinateur toute la journée comme c’est mon cas. Prenez le temps de 1) vous ménager des pauses loin de votre espace de travail, encore plus si une pièce y est entièrement dédiée dans votre maison ou votre appartement 2) déconnecter, sortez au grand air, même s’il fait froid, dans l’idéal 15min toutes les deux heures (et oui, comme pour les longs trajets en voiture!), aérez vos méninges, allez acheter du bon pain pour le repas du soir, photographiez un coin de rue pour votre instagram ou bien occupez vous de cette bouture qui ne demande qu’à être rempotée, vous reviendrez avec une énergie renouvelée.

  12. Manger équilibré:

    Le stress, la fatigue et un manque de motivation combinés peuvent 1) soit vous nouer l’estomac et il vous devient alors impossible de manger un morceau 2) ou au contraire vous pousser à vous réfugier dans la nourriture afin d’y trouver un semblant de réconfort sans jamais en tirer une quelconque satisfaction. Dans ces moments là, l’idéal est de trouver son juste équilibre en 1) mangeant moins que d’habitude si l’appétit n’est pas au rendez-vous mais manger bien 2) s’accordant une collation seulement si vous avez faim, de préférence un fruit ou un yaourt + chocolat noir. Pour prendre plaisir en mangeant, il est primordial de prendre plaisir 1) en cuisinant 2) à dresser de jolies assiettes, de préférence colorées, afin de stimuler visuellement votre appétit. La clé d’un bon repas réside dans le plaisir que vous prendrait à le réaliser, il vous apportera le réconfort et le bien être que vous cherchiez dans les aliments trop sucrés ou trop salés et qui étaient sources de culpabilité et de frustration. Un petit « tips » au passage: si vous avez peur de craquer en fin de repas pour des gâteaux ou autre cochonnerie, brossez-vous directement les dents, cela vous coupera l’envie de craquer.61151639876ca779d7e9ae9e573c0f66

  13. Avancer à son rythme:

    Le problème des jours « sans », c’est que parfois on a beau faire tout ça, y mettre autant de bonne volonté que possible, quand ça ne veux pas, il n’y a rien à faire. Dans ces moments là, rien ne sert de culpabiliser: avancez à votre rythme, même si ça veux dire comme une tortue, et ne vous forcez pas la main. Apprenez à relativiser les périodes de crise: à quoi bon culpabiliser de n’avoir rien fait de sa journée, se dire qu’on est bon à rien? Sortez boire un verre avec un ami, allez vous promener en forêt,  en un mot: apprenez à lâcher prise. Votre travail peut bien attendre, vous êtes la priorité, vous y reviendrez plus tard.

  14. Prendre le temps:

    Une fois vos mini-objectifs accomplis, détendez-vous: allez au cinéma, lisez un bon livre, organisez un apéro entre ami(e)s.. Relaxez-vous et apprenez à prendre le temps de ne rien faire, je sais oh combien cela peut être parfois difficile (moi qui déteste ne rien faire et ai toujours pleins de projets « sur le feu », j’ai beaucoup de mal à « regarder les mouches voler »alors que je pourrais accomplir tellement de choses!). La vie est trop courte pour sans cesse vivre de projets futurs, apprenez à profiter du moment présent et délectez vous-en ! Enfin, avant d’aller vous coucher, répétez les exercices de relaxation vus plus haut, votre réveil le lendemain sera sans pareil.

Lire la suite »

Lecture #1 – Mathias Malzieu – Le plus petit baiser jamais recensé

Une de mes grandes résolution de l’an dernier était de me remettre à la lecture, activité que j’avais totalement délaissée lors de mes deux années de concours, et que je compte bien poursuivre de nouveau cette année.

J’adore lire et cela manquait vraiment à mon univers. La lecture est à mes yeux un échappatoire aux maux de la vie quotidienne. Elle permet de nous évader vers d’autres ailleurs, d’explorer l’espace d’un instant un caméléon de personnalités et d’univers aux contrées illimitées.

Un autre aspect qui m’attire en littérature, c’est son pouvoir cathartique. J’aime les livres qui font écho à mes expériences, émotions et angoisses existentielles – ancrés de pathos. Grande amatrice de théâtre, je suis profondément convaincue que l’on peut parler de choses graves, sérieuses et tristes, avec une bonne plume et un brin d’humour déjanté.

mathias_malzieu_auteur-bio

Ce mois-ci j’ai décidé de vous parler d’un artiste dans tous les sens du terme que j’aime beaucoup: Mathias Malzieu, plus connu en tant que chanteur du groupe Dionysos.

Lire la suite »